Présidence de la République

Agence de Promotion des Investissements et des Exportations

Mise en service du Guichet unique de formalisation des entreprises

Le chef de l’Etat, Yayi Boni, en prenant le décret n° 2009-542 du 20 octobre 2009 portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Guichet unique de formalisation des entreprises (Gufe), a affiché sa volonté d’assouplir et d’accélérer le processus de création d’entreprises en République du Bénin. Ca y est, c’est fait ! Depuis quelques jours, ce rêve s’est concrétisé avec la mise en service de cette interface qui permettra d’assainir le climat des affaires.

Bonne nouvelle pour les promoteurs d’entreprises au Bénin. Ils peuvent désormais boucler l’opération d’immatriculation en 24 heures, grâce à la mise en vigueur du Guichet unique de formalisation des entreprises (Gufe). Il s’agit là d’une avancée notable dans la mise en place des c onditions favorables au climat des affaires eu égard aux tracasseries qui jalonnent le processus de création d’entreprises dans bien des pays africains, et au Bénin en particulier. Le lancement, il y a quelques jours, de cette nouvelle interface est l’aboutissement d’un processus soigneusement conduit par le sous comité technique Gufe sous la présidence du Secrétariat permanent du Conseil présidentiel de l’investissement (Sp/Cpi). Selon Aurèle Houngbédji, Conseiller technique du président de la République auprès du Conseil présidentiel de l’investissement, « l’opérationnalisation effective du Gufe (la plate forme électronique et l’entité physique) consolide les procédures de formalisation en un seul point d’accès, permettant ainsi aux entrepreneurs de faire toutes les formalités de création d’entreprises à un même endroit et en même temps ». Il rassure en faisant comprendre que cette simplification majeure des procédés ne nécessite pas la création de nouvelles institutions, mais fusionne simplement les obligations procédurales et les délègue à une seule agence. L’objectif est d’éliminer des procédures et de réduire les délais dans le processus de création d’entreprises au Bénin, a-t-il expliqué. Aurèle Houngbédji va plus loin : « Avec cette réforme, le classement du Bénin pour cet indicateur connaîtra une amélioration, ce qui pourrait renverser la tendance baissière du classement global de notre pays dans le prochain rapport ’’Doing Business’’ », a-t-il soutenu.

Des actions qui rassurent

Dans l’opérationnalisation du Gufe, le Comité technique présidé par le Secrétariat permanent du Conseil présidentiel de l’investissement en liaison avec les administrations partenaires et les prestataires de services, a mené cinq (05) actions capitales en vue de rassurer, d’encourager et de susciter la confiance de l’investisseur en l’avenir socio économique du Bénin. Il s’agit de la réalisation de l’interface Gufe-Greffe pour l’immatriculation au Registre de commerce et de crédit mobilier (Rccm) par le Gufe ; la réalisation de l’interface Gufe-Service Ifu pour l’émission de l’attestation de l’Identifiant fiscal unique (Ifu) par le Gufe ; la publication dans un journal d’annonces légales des Rccm par le Gufe ; la dissociation des formalités de création de celles d’exercice ; la présence physique, au sein du Gufe, des représentants des administrations partenaires du Greffe et du Service Ifu.

Le Conseil présidentiel des investissements (Cpi), en dépit de cette avancée ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. En collaboration avec ses partenaires, il entend poursuivre les réformes qu’exige l’amélioration constante du climat des affaires au Bénin.

LE MATINAL (JB)