Présidence de la République

Agence de Promotion des Investissements et des Exportations

Promotion des investissements au Bénin : Le guichet électronique de création d’entreprise opérationnel

Le Bénin franchit un pas de plus dans l’amélioration du climat des affaires. Le guichet électronique de création d’entreprise est rendu opérationnel, à l’issue d’un atelier de lancement, vendredi dernier à Cotonou.

Cette avancée technologique permet désormais aux investisseurs potentiels de créer leurs sociétés via la plateforme Monentreprise.bj. Elle constitue l’un des outils de facilitation de l’Investissement direct étranger (Ied) mis en place avec l’appui technique de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (Cnuced). Selon Is Deen Bouraïma, directeur général de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (Apiex), cette réforme s’insère dans la vision du Gouvernement de faire des Tic un puissant catalyseur de l’innovation et de modernisation de l’administration publique béninoise. Cet outil, poursuit-il, permet ainsi la formalisation des entreprises en ligne et aidera à renforcer la position concurrentielle du Bénin en matière d’amélioration du climat des affaires pour l’attrait des capitaux étrangers.

Un autre outil de la Cnuced lancé concerne le rapport de suivi de l’examen de la politique d’investissement du Bénin, publié fin 2016. Ce document qui fait suite à l’examen de la politique de l’investissement reconnaît les réformes entreprises, insiste sur leur poursuite tout en proposant des pistes de réflexion sur la politique nationale d’investissement.

Ces initiatives ont reçu l’appui financier du Royaume des Pays-Bas, dans le cadre notamment de la réforme e-registration au Bénin. Harry Van Dijk, ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin affirme : « Le Guichet électronique de création d’entreprises est un outil phare de modernisation du processus de démarrage des affaires. Il offre la possibilité aux promoteurs de démarrer à distance les formalités de lancement de leurs affaires. Cette réforme aidera surtout le Bénin à améliorer son classement Doing Business ». Le diplomate néerlandais soutient par ailleurs que le rapport de suivi de la politique d’investissement du Bénin peut servir de boussole pour rendre les procédures plus simples, plus transparentes et aussi, réduire leur nombre afin de donner satisfaction aux requêtes des promoteurs dans les plus brefs délais.

Améliorer le taux d’investissement

Gilbert Poumangue, représentant résident adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) au Bénin, souligne que les Ied peuvent aider le Bénin à atteindre les objectifs de développement, à créer des emplois, à participer à la croissance. Du coup, il estime que les outils de facilitation de l’investissement mis en place avec l’appui de la Cnuced devront contribuer à accroître dans le moyen terme le taux d’investissement du pays.

Pour Chakirou Tidjani, représentant le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, le Gouvernement actuel, qui met un accent particulier sur la promotion du partenariat public-privé, s’emploie à créer des conditions pour attirer au mieux l’investissement direct étranger au Bénin. « Ces outils viennent à point nommé pour permettre aux investisseurs de placer leurs capitaux dans des conditions satisfaisantes pour contribuer au développement de notre pays », soutient-il.

En 2005, la Cnuced, à la demande du Bénin, avait publié son rapport sur l’examen de la politique d’investissement. Ce rapport présentait une analyse des flux et tendances de l’évolution des Ied, du cadre juridique et institutionnel ainsi que la position géostratégique du port de Cotonou comme une plateforme tournante commerciale d’attrait des Ied vers le Bénin. Dix ans plus tard, une mission de la Cnuced est revenue au Bénin pour mesurer les progrès réalisés et évaluer la mise en œuvre des recommandations. Les résultats de cette mission ont permis de rédiger le document intitulé « Rapport de suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’Epi », rendu public fin 2016.

GNONA AFANGBEDJI (LA NATION)