Présidence de la République

Agence de Promotion des Investissements et des Exportations

Structuration de la filière Ananas au Bénin : La plateforme des acteurs créée et lancée

La plate-forme des acteurs de la filière ananas a été officiellement lancée ce 26 septembre 2017 à Cotonou lors d’un Atelier de lancement présidé par la Secrétaire Générale du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Françoise Assogba.

Cette première plate-forme multipartite qui a été conjointement mise en place avec le partenariat de Grow Africa de l’Agence du NEPAD et l’Association Interprofessionnelle de l’Ananas du Bénin (AIAB),  a pour vocation de rassembler tous les acteurs de l’Ananas (Producteurs, transformateurs, distributeurs, instituts de recherche et financiers) au sein d’un  creuset, afin de mieux structurer la filière, rechercher des solutions aux contraintes (liées à la production, la transformation, la commercialisation et la qualité), pour, in fine, augmenter la production de son niveau actuel de 600 000 tonnes en 2015, promouvoir la transformation locale , et faciliter la commercialisation et l’accès de l’ananas frais béninois et ses dérivés sur les marchés régionaux et internationaux. C’est ce qu’a confirmé  Ibrahim Gourouza, Directeur régional de Grow Africa.

Selon Mme Bertille Guèdègbé Marcos, Présidente de l’AIAB, grâce à cette plate-forme, la production d’ananas au Bénin, estimée à environ 400 000 tonnes par an, pourrait doubler au cours des trois prochaines années.

La filière ananas contribue sensiblement à l’économie nationale à hauteur  de 1,2% du Pib global et à 4,3 % du Pib agricole même si, comparé au coton et à l’anacarde, son apport économique reste à améliorer.

C’est pourquoi, l’Atelier de lancement s’est attelé à jeter les bases de l’élaboration d’une feuille de route pour la réalisation des objectifs de transformation du secteur, la promotion de la recherche et de l’innovation technologique pour le développement de la filière, l’identification des sources de promotion de l’investissement et le renforcement des capacités des acteurs tout au long de la chaîne de valeur.

Pour la Secrétaire générale du ministère de l’Agriculture, Françoise Assogba Comlan, le développement de cette filière peut contribuer à l’absorption du chômage, à l’augmentation du pouvoir d’achat des exploitants.

Un financement de € 20 millions sera mobilisé sur les trois   années par Grow Africa et son partenaire néerlandais IDH pour le développement de la filière à travers la plateforme.