Présidence de la République

Agence de Promotion des Investissements et des Exportations

Amélioration de l’environnement des affaires : le GUFE dans une nouvelle dynamique

Les cadres du ministère de l’Industrie, du Commerce, et des Petites et Moyennes Entreprises, les promoteurs du secteur privé et les membres du Conseil d’Orientation et de Concertation impliqués dans l’opérationnalisation et le bon fonctionnement du Guichet Unique de Formalisation des Entreprises (GUFE) se sont donnés rendez-vous ce mercredi 30 octobre 2013, pour s’informer et échanger sur la formalisation des entreprises et l’évaluation du Système intégré de gestion et sur d’autres logiciels du GUFE. Les travaux ont eu lieu à l’INFOSEC de Cotonou sous l’égide du ministre Naomie Azaria.

La tenue de ce séminaire coïncide avec la publication du Rapport 2014 de Doing Business qui, chaque année, classe les pays en fonction du niveau de facilités qu’ils accordent aux acteurs économiques exerçant sur leurs territoires respectifs.

Dans son Rapport 2014, cette publication de la Banque Mondiale a classé le Bénin à la 174e place sur 189 pays. Le directeur du GUFE, Bouraïma Is Dine, tout en constatant une amélioration de cinq points comparativement à l’année précédente, conteste certains points du rapport. Il s’agit, entre autres, du nombre de jours pour créer une entreprise au Bénin qui, selon Doing Business, serait de quinze jours. Cela « ne correspond pas du tout à la réalité au niveau du GUFE qui, avec foi et détermination, respecte un délai de 24 heures», a rectifié M. Is Dine.

Le GUFE est un organisme public à caractère administratif jouissant de la personnalité juridique et de l’autonomie organisationnelle et financière. Il œuvre à la réduction des coûts des formalités, des Procédures et des délais en réunissant en son sein l’ensemble des administrations qui interviennent dans le processus de création, de modification, de cessation d’activités ou de dissolution d’entreprises.

Il a bénéficié de l’apport du Conseil d’Orientation et de Concertation qui a consacré ses efforts à l’opérationnalisation effective du GUFE dans le but de réaliser l’unicité de lieu de formalisation des entreprises et d’en améliorer les coûts, procédures et délais. Le GUFE, Seul creuset pour la formalisation d’entreprises à moindre coût et en un (01) jour, a su dans le meilleur du possible, redonner une nouvelle image à la création des entreprises en favorisant un meilleur climat des affaires.

« Nous ne sommes pas sans ignorer que le dynamisme d’une économie se juge par l’importance et la qualité des entreprises qui animent la vie économique », a rappelé Bouraïma Is Dine.

En procédant à l’ouverture officielle du séminaire, le ministre de l’Industrie, du Commerce, des Petites et Moyennes, Naomie Azaria a indiqué que l’objectif global poursuivi est l’engagement de l’Etat et du secteur privé à relever les défis pour un meilleur environnement des affaires à travers des initiatives concrètes. « Cet engagement, a-t-elle poursuivi, permettra une amélioration du rang du Bénin dans le classement Doing Business, ainsi que la dynamisation de la création d’entreprises au Bénin en particulier ».

Cet exercice s’étendra, dans un deuxième temps, à tous les partenaires du GUFE et du secteur privé « Pour une plus grande harmonisation des procédures, coûts et délais au sein du GUFE », a fait savoir la ministre, avant d’inviter les participants à ce séminaire à de bons et fructueux échanges.

Cellule de Communication MICPME